« Les Barbares attaquent l’économie »

Par Cécile TAUVEL (co-fondatrice de La Minut’Rit)

Comment les startups transforment en profondeur et à toute vitesse l’ensemble des filières de l’économie ? Qui sont ces « Barbares » qui attaquent votre activité ? Comment comprendre et suivre ces nouveaux entrepreneurs du numérique ? Quelles sont leurs stratégies et leurs motivations ?

Pour répondre à ses questions, Mardi 17 mai avait lieu la septième conférence Hors-Champ organisée par la CCI Seine Estuaire au Havre : « Les Barbares attaquent l’économie » 

L’intervenant, Nicolas COLIN, est cofondateur avec Oussama Ammar de la société d’investissement TheFamily.

Si elle inquiète, l’ère du numérique est aussi une chance pour tous ceux qui ont envie d’entreprendre et de défricher de nouveaux territoires. L’opportunité est ouverte à tous, encore faut-il en comprendre les enjeux et les codes.

 

L’économie fordiste est remplacée par l’économie numérique, plus ou moins rapidement. Cela s’est particulièrement vu dans les secteurs tels que la musique, le livre ou le cinéma.

Quels sont les signes d’un monde qui change ? 

  • l’apparition des entreprises numériques,
  • les inquiétudes sur l’emploi,
  • une crise qui n’en finit pas

 

Les 5 étapes de la transition numérique :

Celle-ci se passe dans les filières.

transition_numérique

  1. La première étape est celle de l’irruption du numérique. Les consultants conseillent aux grandes entreprises de se tourner vers le numérique tandis que les entreprises numériques arrivent justement sur leur marché. Mais les grandes entreprises ne s’inquiètent pas vraiment.transition_numérique1
  1. La deuxième étape est l’éveil de la multitude, c’est-à-dire que les consommateurs veulent tous être considérés comme des clients uniques. Ceux-ci se donnent des conseils pour prendre les meilleures décisions d’achat. Les entreprises en place pensent déjà les satisfaire (grâce aux conseils des consultants), les voilà dont rassurées.

transition_numérique2

  1. La troisième étape est l’établissement de rapports de force. La nouvelle entreprise a convaincu ses clients, elle oblige donc les grandes entreprises à changer. Celles-ci, mécontentes, vont voir le ministre pour mettre fin à cette concurrence déloyale. Mais les clients ne veulent plus revenir en arrière.

transition_numérique3

  1. La quatrième étape est l’arrivée des géants. Les grandes entreprises pensaient être grandes, mais elles ne le sont pas assez, elles fusionnent donc pour résister aux géants du numérique.transition_numérique4
  1. La cinquième étape est la remontée de la chaîne. L’entreprise numérique qui connaît de plus en plus l’envie des clients est elle aussi en concurrence directe avec d’autres d’entreprises numériques. Elle n’a donc plus de temps à perdre avec l’entreprise traditionnelle. Elle prend la main sur toute la filière et ne veut plus travailler avec les entreprises traditionnelles. Celles-ci se rendent compte que cela va mal mais de toute façon, elles pensent qu’on aura toujours besoin d’elles.transition_numérique5

 

 

Tout cela s’accélère car il y a : 7 milliards de téléphones mobiles, 1,5 milliards d’utilisateurs sur Facebook, des conglomérats, l’expérience des entrepreneurs et une abondance de capital.
Comment reconnaît-on une entreprise numérique ?

  • son expérience utilisateur exceptionnelle,
  • son suivi régulier et systématique de l’activité,
  • son rendement croissant.

 

 

Mais que deviennent les emplois dans tout ça ? 

  • dans les années 90, on annonce que tous les emplois traditionnels vont disparaître. Les politiques décident alors qu’il faut former les gens pour que tous trouvent un emploi qualifié.
  • dans les années 2000, les politiques se désintéressent du sujet et souhaitent avant tout baisser le coût du travail.
  • dans les années 2010, on se rend compte que les emplois disparaissent quand même. En réalité l’entreprise numérique détruit plus vite qu’elle ne crée.

 

Il est difficile de créer rapidement les emplois à cause de (d’):

  • une inadéquation des compétences et de la Culture (cf le film « Le nouveau stagiaire » avec Robert De Niro et Anne Hattaway).
  • la tension du marché immobilier : le nombre d’usine diminue et les emplois sont de plus en plus dans les villes; il est donc difficile de loger près de son emploi.
  • la perte de la sécurité économique : une situation de précarité dans notre système qui n’est pas conçu pour des emplois changeants.
  • les barrières réglementaires: la réglementation interdit certaines créations d’emplois.

La crise de 2008 accélère les choses. De nombreux emplois qui avaient été maintenus, sont supprimés suite à cette nouvelle crise.

 

Aujourd’hui, il manque les nouvelles institutions qui prendront conscience de ces bouleversements et agiront en conséquence.

 

Et vous, comment réagissez-vous face à ces nouveaux entrepreneurs du numérique ? qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à réagir en commentaire ! Voici quelques liens si vous souhaitez en savoir plus :

 

Publicités

3 réflexions sur “« Les Barbares attaquent l’économie »

  1. Pingback: “Les Barbares attaquent l’économie” — La Minut’Rit – Ethno-Shop

  2. Merci pour ces informations au combien intéressantes pour qui s’intéressent aux mutations de consommation et d’usage .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s